Trois-Rivières ordonne la démolition d'une maison abandonnée dans le centre-ville

Jacques Gingras
Le Nouvelliste, jeudi 3 septembre 1992

maison
Cet immeuble de brique rouge, construit après le grand feu de 1908, n'a plus rien de la demeure ou a vécu, entre autres, la famille de M. Jos Bacon, le père de la ministre Lise Bacon.

Une maison abandonnée, située au 376 Saint-Georges dans le centre-ville de Trois-Rivières, devra être démolie d'ici à deux mois, à moins que sa propriétaire ne présente un plan de rénovation en profondeur de 1'immeuble de deux étages et demi.

Les autorités municipales en sont venues à la conclusion que la maison, inhabitée depuis presque cinq ans, appartenant à Mme Thérèse Lymburner, constituait un danger public et un risque d'accidents.

La ville ordonne au propriétaire de cette maison de la rénover ou de la démolir.

Le temps a fait son oeuvre au point que la brique s'en détache dangereusement et que l'eau s'infiltre de toutes parts. Tout l'intérieur est dans un état insalubre.

Des pigeons, profitant de large orifices dans la corniche, ont même élu domicile dans 1'une des chambres arrières et le mur, du côté nord, menace de s'écrouler sur la maison voisine. Il n'y a plus d'escalier à 1'arrière, les galeries avant sont délabrées et certains carreau ont été remplacés par des panneaux de contreplaqué.

Le procureur de la ville, Me Jean Lamy, qui a fait parvenir une mis en demeure à la propriétaire, a précisé que la maison doit être rénovée de fond en comble ou démolie.

À la suite de négociations avec 1'avocat de la propriétaire, la ville accorde un délai de 30 jours pour la présentation d'un plan de rénovation. Par la suite, Mme Lymburne aura un mois pour faire exécuter les travaux, sans quoi la ville fera démolir 1a maison aux frais de la propriétaire.